GoT - Prélude d'une chanson de glace et de feu

Les Noces de Dupes

L'ère des Targaryen (Ans 1 à nos jours)

Les Vespayr ne mirent pas bien longtemps à se rendre compte que le mariage n’allait pas être une partie de plaisir. Rien que la présence non attendu de membres de la famille Florent leur indiqua que ces festivités ne seraient pas de tout repos.

Cela se confirma dès la première journée lors du repas du soir qui vit l’intoxication légère de plusieurs convives dont visiblement la mariée qui s’éclipsa rapidement pour vomir tripes et boyaux.

Lors du second jour, une joute fut organisée en l’honneur des mariés. Elle vit la victoire de Ser Ryman Thorne, désignant Leninda Reyne reine d’amour et de beauté pour la journée. Une mêlée s’ensuivit ou brilla Ser Lunarion “le Foin” avec sa fidèle épée qui ne trouva son maitre qu’en la personne de Ser Mycah Florent, vainqueur de l’épreuve. La fin d’après-midi fut clôturée par un concours d’archerie remporté haut la main par un certain Whalen du Rouvre face à Quenton Florent. Le repas du soir se déroula sans autre incident, une grande fête où l’alcool coula à flot laissa place aux rires et aux amours courtois ou non.

Le troisième jour s’ouvrit sur une chasse traditionnelle permettant d’apporter le gibier servi en pièce d’honneur au festin du mariage qui s’ensuivrait. La chasse fut ternie par l’assassinat de Lord Arthur Piète, père de Ser Kevan qui hérita alors des titres de son défunt parent. Enguerrand Vespayr fut accusé du meurtre, une de ses flèches ayant été retrouvée en travers de la gorge du patriarche Piète.

Pendant ce temps, près du château, le bois près des anciennes lices vit la tenu de quelques jeux biens sous tout rapports entre jeunes femmes de bonnes familles. On joua notamment à “Chatie le gueux qui en veux à ta vertue” et à une partie de cache-cache endiablée, pleine de surprises et de découvertes.

L’après-midi vit plusieurs mouvements des différentes personnes présentes afin de découvrir le fin mot de l’histoire. Grâce au témoignage de Ser Ulmer Fossovoie, le jeune Vespayr fut libéré au contraire de son comparse Florent sur lequel le doute pesait encore.

Dans la soirée on nota l’énervement de Darren Piète, le frère du futur marié qui éleva la voix lors d’une discussion avec son ami Ser Elmett Cole. Le malheur sembla continuer de poursuivre la famille Piète puisque avant que ne commence la cérémonie, le cadet fut retrouvé mort au bas d’un escalier, la nuque brisée.

A l’heure du Loup, Guillaume, Sigrinn et Hedwige Vespayr furent attaqués dans les douves du château par une bande de brigands portant un mystérieux tatouage et visiblement menés par le chevalier Cole. Ils en réchappèrent tous fort heureusement grâce à l’intervention de la vaillante garde des de la Nouë. Elmett Cole resta pourtant à ce jour introuvable.

Au matin du quatrième jour, toutes les personnes présentes étaient incertaines sur la tenue ou non du mariage. Un office en l’hommage des morts fut tenue dans l’après-midi puis, la cérémonie de mariage eue lieu et rien ni personne ne vint perturber la célébration. Un repas fut donné en l’honneur des jeunes mariés. On procéda alors à la cérémonie du coucher avant que le château ne s’endorme apaisé. Certains invités furent réveillés au cours de la nuit par des cris : la soeur de la jeune mariée, prise d’une crise de folie, avait attaqué cette dernière à coup de couteau. On s’inquiéta aussi pour la santé du marié qui avait grand peine à sortir du sommeil ainsi que pour l’âme d’une septa débauchée visiblement à la petite vertue.

Le lendemain matin, au cinquième jour, les invités prirent alors la route pour rentrer chez eux. Les Vespayr s’attardèrent un peu afin de conseiller à Lord Gerald de la Nouë d’insister pour que Ser Etan Farring, jeune pupille du seigneur, accompagne la mariée dans sa nouvelle demeure afin de la protéger. Étrangement, ils allèrent ensuite calomnier le jeune homme auprès du nouvel époux, insinuant une liaison entre sa femme et le jeune homme. Le ton monta, un gant fut jeté à la figure et le duel qui s’ensuivit vit la mort de ce brave garçon à l’avenir brillant. Une fois leur forfaiture accomplit, les Vespayr déguerpirent sans demander leur reste.

Comments

Shanaryl

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.